Le bottin des psy!

Le bottin francophone des
professionnels de la psychologie

 Suivez nous !  

LinkedIn

Twitter

Facebook

LinkedIn Twitter Facebook
.
psychologue, psychothérapeute, psychanalyste
Trouvez un psy sur le Web !


RÉGIONS DE QUELQUES
GRANDES VILLES DE FRANCE


Aix-en-Provence
Bordeaux
Cannes
Issy-les-Moulineaux
Lyon
Marseille
Montpellier
Nantes
Nice
Paris
Strasbourg
Toulouse.
...


RÉGIONS DU QUÉBEC


Abitibi-Témiscamingue
Bas-Saint-Laurent
Centre-du-Québec
Chaudière-Appalaches
Capitale-Nationale
Estrie
Lanaudière
Laurentides
Laval
Mauricie
Montérégie
Montréal
Outaouais
 

..


QUELQUES OUTILS


Service de référence
Bulletin d'information
Qui sommes-nous?
Inviter un(e) ami(e)
...

Vous êtes un professionnel
de la psychologie?
Cliquez ici
Accueil

.
Questions sur les psy?

NOTE: Toute reproduction, partielle ou totale, de ce texte est interdite sans une autorisation de Alain Rioux, psychologue et gestionnaire du site Psycho-Ressources. Pour plus d'informations sur le droit d'auteur, la propriété intellectuelle et le droit de reproduction: cliquez ici.  

- Pourquoi consulter? Les motifs les plus fréquents de consultation 
-
Qui consulter? Psychologue, Psychiatre, Psychanalyste, Psychothérapeute...
- Une psychothérapie...? C'est quoi une psychothérapie?
- Les orientations théoriques? Définitions des principales orientations. 
- Qu'est-ce qu'un mécanisme de défense? Définitions des principaux mécanismes. 
- Comment choisir son psy? Trouver le professionnel qui vous convient le mieux. 
- Que se passe-t-il à la première entrevue?
- Et à propos des honoraires professionnels...
- Que veulent dire toutes ces techniques? Hypnose, Sophrologie, EMDR, Imagerie mentale 

Utilisez notre service de référence gratuit!  Cliquez ici 


Pourquoi consulter?                                                                                                   Retour en haut

Il n'y a pas si longtemps, les gens osaient à peine parler de leurs difficultés personnelles. Les maladies mentales étaient un sujet délicat et parler de quelqu'un qui vivait une dépression ou de l'angoisse n'était pas si évident. Une certaine honte entourait l'idée d'avoir à consulter un professionnel de la psychologie (psychologue, psychothérapeute, psychiatre ou autre).

Heureusement, la société a évolué et on reconnaît maintenant de plus en plus que la vie est ponctuée de période de croissance et de stagnation. Les évènements normaux du cycle d'une vie (deuil, séparation, réorientation de carrière ou perte d'un emploi) peuvent nous plonger dans une crise plus ou moins profonde qui demandera que l'on consulte un spécialiste de la psychologie afin de se sortir de l'impasse. Consulter un professionnel de la psychologie est beaucoup plus courant et accepté aujourd'hui. Quelquefois, c'est parce que l'on éprouve des difficultés d'ordre psychologique, quelquefois c'est parce que l'on souhaite simplement enrichir notre vie.

Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter une professionnel de la psychologie. Les motifs les plus fréquents sont:

  • les difficultés personnelles: "Je me sens déprimé et mal dans ma peau, certaines situations m'effraient, je suis angoissé et tendu, on dirait que j'ai cessé de m'épanouir, j'ai le sentiment de régresser."

  • une épreuve: nous pouvons avoir besoin d'aide pour traverser des évènements difficiles (deuil, maladie, perte d'un emploi, séparation).

  • les difficultés dans les relations interpersonnelles: "J'ai souvent l'impression que les gens ne m'aiment pas, je suis toujours en conflit et je ne sais comment faire pour les résoudre. Je me sens isolé, mal adapté dans mes relations avec autrui."

  • vivre plus intensément: "J'aimerais mieux me connaître, je ne suis pas malheureux mais je me demande si je ne passe pas à côté de quelque chose d'important, je souhaite enrichir ma vie et faire une démarche de croissance personnelle."

  • réorienter ma vie: "Je veux faire des changements dans ma vie ou ma carrière, je m'interroge et je ne sais pas comment m'y prendre, j'ai peur de ne pas faire le bon choix."  

Toutes ces raisons et beaucoup d'autres sont bonnes pour consulter. Souvent, nous croyons pouvoir régler les choses nous-mêmes ou bien que le temps finira par tout arranger. Malheureusement, quelquefois les choses peuvent aussi empirer et en plus des troubles psychologiques, des problèmes de santé physique peuvent faire leur apparition. Avec les perturbations psychologiques... C'est un peu comme avec un mal de dent, il vaut mieux agir tôt avant que la dent ne soit complètement cariée et nécessite une intervention majeure.
. 


Qui consulter?                                                                                                             Retour en haut

En  plus de l'aide et du support que peuvent nous accorder nos amis, nos parents ou un groupe d'entraide, il peut être vraiment utile de consulter un professionnel. Bien sûr, il y a plusieurs sortes de psy et de professionnels de la psychologie. Alors, qui consulter?

  • LE PSYCHOLOGUE est un professionnel qui possède une formation universitaire spécialisée en psychologie. Cette formation est centrée sur la compréhension du comportement humain et sur l'apprentissage de multiples techniques visant à aider le client à résoudre ses difficultés personnelles. Le psychologue connaît des techniques d'entrevue, a suivi des stages supervisés et peut recourir aux tests psychologiques pour évaluer les capacités intellectuelles, les aptitudes ou les différents aspects de la personnalité de son client. (Ce titre est généralement protégé par des corporation ou des ordres professionnels dans la majorité des provinces ou pays. Au Québec, tous les psychologues doivent êtres membres de l'Ordre des psychologues du Québec, qui assure la protection du public et contrôle l'exercice de la profession) 

  • LE PSYCHIATRE est un médecin spécialiste comme le cardiologue ou le chirurgien. De part sa formation il est spécialisé dans le traitement des troubles mentaux graves qui nécessitent quelquefois la prescription de médicaments ou une hospitalisation. Parce qu'il est médecin, le psychiatre peut prescrire des médicaments. Il utilise aussi des techniques d'entrevue et la psychothérapie pour traiter ses patients. (Au Québec, l'exercice de la psychiatrie est protégée. Tous les psychiatres doivent être des médecins spécialiste membres de la Corporation professionnelle des médecins du Québec) 

    • LE PSYCHANALYSTE utilise une des approches de la psychothérapie, la psychanalyse, développé principalement par Sigmund Freud. Il s'agit quelquefois d'un psychiatre ou d'un psychologue qui a suivi une formation spécialisée en psychanalyse.

    • LE PSYCHOTHÉRAPEUTE offre des services de psychothérapie dans une orientation théorique particulière. Souvent les psychologues et les psychiatres sont aussi psychothérapeutes. Toutefois, d'autres personnes avec des formations différentes peuvent porter le titre de psychothérapeute. Il peut s'agir, par exemple, d'une infirmière, d'un travailleur social ou d'un conseiller en orientation qui pratique la psychothérapie. En France et au Québec, l'usage du titre de psychothérapeute est protégé. Au Québec, il faut être membre de certains ordres professionnels et témoigner d'une formation adéquate en psychothérapie pour pouvoir porter ce titre. En France aussi, une formation spécifique est nécessaire. Même si le titre de psychothérapeute est protégé, il est prudent de s'informer sur la formation d'une personne qui s'affiche comme psychothérapeute avant d'avoir recours à ses services. Une règle de base est de s'assurer qu'il s'agit d'un professionnel, ayant reçu une formation adéquate, possédant un code de déontologie et s'étant engagé à respecter des règles d'éthiques. Le foisonnement des nouvelles approches en psychologie a fait naître plusieurs formes de psychothérapie sérieuses qui ne sont pas nécessairement enseignées dans les universités. Il existe d'excellents psychothérapeutes avec de solides formations qui, malheureusement, ne répondent pas à tous les critères académiques pour faire partie d'un ordre professionnel.

    Votre santé psychologique est un bien précieux, indépendamment du professionnel que vous choisirez, il est toujours prudent de s'informer sur sa formation et ses compétences. Même si on préfèrerait l'ignorer, comme dans toutes les professions, il existe aussi des charlatans en psychologie.


    Une psychothérapie...?                                                                                              Retour en haut

    Qu'est-ce qu'une psychothérapie? Faire une démarche, consulter un professionnel de la psychologie, c'est avant tout se décider à affronter ses difficultés personnelles et s'engager dans un processus pour les résoudre. C'est s'impliquer dans un processus de changement qui vous permettra d'enrichir votre vie. C'est choisir de changer et de grandir mais c'est une expérience qui exige une bonne dose de courage et quelques efforts... C'est quelquefois exigeant.

    La psychothérapie est une démarche personnelle que vous faites uniquement pour vous-même, le professionnel que vous choisirez pour vous accompagner est là pour vous aider à y voir plus clair. Il ne possède pas les solutions mais il sait comment vous accompagner afin de vous permettre de découvrir vos propres solutions et votre façon personnelle de transformer votre vie.

    La psychothérapie se déroule habituellement entre vous et votre psychothérapeute. Vous serez seul avec lui et vous le rencontrerez à une fréquence variable (de 3 fois par semaine pour certaines thérapies psychanalytiques à 1 fois par 2 semaines lorsque le processus est bien amorcé. Les entrevues peuvent aussi prendre des formes variées et elles dépendent de l'orientation théorique et des techniques thérapeutiques qui seront utilisées. Quelquefois, des exercices peuvent s'ajouter à votre processus à l'extérieur des séances de psychothérapie. C'est le cas des techniques de relaxation qui, une fois maîtrisées, peuvent s'effectuer sans la supervision et l'accompagnement direct du thérapeute.

    La longueur du processus est aussi variable et peut s'échelonner de quelques semaines à plusieurs années. Tout cela dépend de vos objectifs, de pourquoi vous entreprenez cette démarche et de l'ampleur des difficultés que vous vous préparez à affronter. Certaines approches sont plus progressives et les techniques utilisées demandent plus de temps. 

    Rappelez-vous qu'en tout temps vous pouvez demander à votre thérapeute de discuter avec vous de ces questions. Il doit pouvoir répondre clairement à vos interrogations avant que vous puissiez vous engager avec confiance dans votre démarche psychothérapeutique. Tout cela pourra être discuté lors des premières rencontres et c'est à ce moment que vous déciderez ou non de vous engager dans une démarche avec ce professionnel. Vous n'avez pas à poursuivre une démarche avec quelqu'un avec qui vous ne vous sentez pas confortable. C'est à vous de parler de votre inconfort et de questionner votre thérapeute si vous ne comprenez pas bien ses interventions ou le déroulement des rencontres.


    Les orientations théoriques?                                                                                     Retour en haut

    Depuis quelques années on parle très fréquemment des différentes approches utilisées en psychologie et particulièrement en psychothérapie. Une approche théorique ou une orientation théorique est un modèle d'intervention théorique construit par des chercheurs et des cliniciens qui se questionnent sur le fonctionnement de la psyché humaine. Ces approches proposent en quelque sorte une explication de la personne humaine, sa personnalité, ses réactions, ses émotions et ses comportements qui répondent à une certaine logique. À ces approches se greffent des techniques psychothérapeutiques qui sont en accord avec la structure théorique de l'approche.

    Il existe un grand nombre d'approches psychothérapeutiques en voici quelques unes:

    • L'ORIENTATION PSYCHODYNAMIQUE ANALYTIQUE: Fortement influencées par la psychanalyse et faisant appel à la notion d'inconscient, ces approches établissent un lien entre les difficultés actuelles et les expériences, les conflits refoulés et non résolus de l'histoire personnelle. Le client est ainsi amené à prendre progressivement conscience de l'influence des conflits inconscients sur son fonctionnement actuel afin de les comprendre et de s'en dégager. 

    • L'ORIENTATION EXISTENTIELLE HUMANISTE: Ces approches sont fondées sur les capacités de l'être humain à diriger sa propre existence, à être l'auteur de sa vie, à réaliser son plein potentiel. L'accent est mis sur le moment présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier en conséquence sa manière d'être ou d'agir. La thérapie non-directive de Rogers, la Gestalt thérapie développée par Perls et la logothérapie qui est axée sur la découverte du sens de la vie et qui a été développé par Frankl sont des exemples d'approches issues de ce courant de pensée.      

    • L'ORIENTATION BEHAVIORALE COGNITIVE: Les professionnels de la psychologie qui utilisent cette approche croient que les difficultés psychologiques d'une personne sont liées à des pensées ou des comportements inadéquats qui ont été appris dans sa vie de tous les jours. Une partie du travail consiste à analyser les pensées ou les croyances erronées ainsi que les comportements que manifeste la personne dans son milieu de vie, et de lui proposer l'apprentissage de nouveaux comportements et pensées plus adaptés.  La thérapie behaviorale et la thérapie émotivo-rationnelle sont des approches psychothérapeutiques liées à cette orientation. 

    • L'ORIENTATION TRANSPERSONNELLE: L'approche transpersonnelle est plus récente dans l'histoire de la psychologie. Les thérapeutes travaillant avec cette approche accompagne le client dans son questionnement sur sa finitude et les limites de sa nature humaine. Le transpersonnel tente d'amener l'individu au delà de ses conflits avec l'ego en encourageant l'émergence de la spiritualité. Maslow suggérait que cette 4ième force de la psychologie devait être "transpersonnelle, trans-humaine, centrée sur le cosmos, plutôt que sur les besoins et intérêts de l'homme, allant par delà l'identité humaine, l'actualisation de soi et autre concepts reliés." (Maslow, Abraham. (1972). Vers une psychologie de l'être. Paris: Fayard)  

    • L'ORIENTATION SYSTÉMIQUE INTERACTIONNELLE: Dans cette approche, on considère que les problèmes psychologiques sont liés à l'interaction d'un individu avec son entourage (famille, cercle d'amis, milieu de travail, etc.). L'objectif de la psychothérapie est donc de modifier les interactions entre la personne et son entourage. Les psychothérapeutes systémiques rencontrent souvent les membres de la famille de la personne en difficulté. La thérapie familiale est une approche qui découle de cette orientation. 

    • LES APPROCHES CORPORELLES: Ce sont les approches qui font appel à l'énergie corporelle et au mouvement comme agents thérapeutiques. Nommons, à titre d'exemple, la bio-énergie, l'abandon corporel, la méthode Feldenkrais. L'approche transpersonnelle encourage aussi la pratique de certaines disciplines corporelles telles l'aïkido et le yoga afin d'approfondir la connaissance de soi.

    • LES APPROCHES DE RÉADAPTATION PSYCHOSOCIALE ET COMMUNAUTAIRE: Les professionnels qui travaillent avec ces approches encouragent l'individu à développer son autonomie afin qu'il puisse évoluer dans le milieu de son choix. L'enseignement d'habiletés, la modification de comportement et la modification de l'environnement sont les techniques privilégiées. Ces approches sont souvent utilisées avec des personnes qui ont un long vécu institutionnel ou qui ont de la difficulté à s'intégrer socialement.

    • L'ART-THÉRAPIE: L'art-thérapie est une approche thérapeutique fondée sur certains principes de la psychologie et des arts visuels. Elle se déroule dans le cadre d'une relation thérapeutique où la création d'images est utilisée comme moyen de communication première.  L'activité artistique concrétise une expression consciente et inconsciente, et est en soi un agent thérapeutique.  À partir de divers procédés artistiques (dessin, collage, peinture, sculpture) le client vit et exprime des émotions, des conflits ou évoque des souvenirs.  Lors de la séance, le client peut explorer verbalement son symbolisme et la signification de son imagerie avec l'art-thérapeute. ( Définition proposée par l'Association des Art-thérapeutes du Québec)

    Note: cette liste n'est pas exhaustive et certaines approches sérieuses et valables peuvent ne pas être décrites.
    .


    Qu'est-ce qu'un mécanisme de défense?                                                             Retour en haut

    MÉCANISMES DE DÉFENSE: Attitudes inconscientes qui cachent ou qui déforment la vérité, ayant comme but de nous éviter une réaction négative que nous imaginons possible de notre part ou de la part d'une ou plusieurs personnes de notre entourage. Les attitudes de transparence, de conscience, nous demandent à l'inverse de ne pas avoir peur, ou du moins d'avoir une dose de courage suffisante pour pouvoir nous afficher tel que nous sommes, et parfois prendre le risque d'être critiqué, rejeté, isolé, si ceux et celles qui nous entourent n'apprécient pas notre individualité. Les mécanismes de défense ont été démontrés admirablement par Freud, au tout début du 20ème siècle, grâce à la méthode psychanalytique qu'il a développée pour mieux comprendre l'inconscient, l'ego, des gens de toutes les cultures. Parmi tous les mécanismes de défenses qui existent, en voici 12 qui sont rencontrés plus fréquemment et qui sont particulièrement hypothéquants. Ils seront décrits brièvement, ceux et celles qui aimeraient approfondir ce sujet peuvent consulter un dictionnaire de psychanalyse:

    12 mécanismes de défenses assez courants: La projection, le transfert, l'idéalisation, la rationalisation, la justification, la compulsion de répétition, la compensation, le déni, la dénégation, le refoulement, l'annulation rétroactive et la transformation dans le contraire.

    • La projection: Projeter sur une autre personne ce que nous sommes incapable de voir ou d'accepter de nous-même. Ex: dire que l'autre ne nous écoute pas, alors qu'en réalité c'est nous qui n'écoutons pas sincèrement les propos de l'autre; dire que l'autre est un voleur alors que c'est nous qui avons volé.
      .

    • Le transfert: Transférer sur une personne les caractéristiques agréables ou désagréables de quelqu'un d'autre que nous avons connu, sans en avoir conscience. Ex: voir notre patron comme notre père; voir notre nouvelle compagne comme notre ancienne qui est partie ou qui est décédée; voir notre enfant comme notre frère ou notre soeur quand nous étions enfant.
      .

    • L'idéalisation: Idéaliser une personne, la rendre plus parfaite qu'elle l'est en réalité, afin de ne pas être confronté trop rapidement à ce qui pourrait nous déplaire d'elle, nous faire nous éloigner et nous inviter à nous retrouver seul. Ex: sortir pour la première fois avec quelqu'un et lui dire que c'est le prince ou la princesse que nous attendions; faire une première rencontre de projet avec quelqu'un et imaginer que la collaboration sera parfaite et sans obstacle pour l'éternité.
      .

    • La rationalisation: Rationnaliser, expliquer logiquement un comportement irrationnel que nous avons eu et que nous ne comprenons pas (parfois, il s'agit d'une réactivation d'un traumatisme passé). Ex: pleurer au moment où un parent repart chez lui après une visite et dire que c'est parce qu'on vient de penser au film triste qu'on a écouté récemment (le départ peut inconsciemment nous rappeler le départ ou la perte d'une personne qui fut très précieuse pour nous); crier après un enfant et dire que c'est parce que nous sommes fatigué (alors que ce comportement a pu nous rappeler inconsciemment un comportement très dérangeant ou très apeurant d'une autre personne que nous avons connue).
      .

    • La justification: Justifier, expliquer longuement pourquoi nous avons fait quelque chose par peur d'être rejeté. Ex: arriver en retard à un rendez-vous et expliquer pendant 15 minutes ce qui s'est passé; oublier une commission qui nous avait été demandée et donner le détail de nos activités chargées de la journée pendant une demi-heure.
      .

    • La compulsion de répétition: Répéter un geste en apparence inutile par peur d'un accident ou d'un futur problème (généralement ce geste compense une pensée inconsciente qui va dans le sens de notre peur). Ex: fermer 4 fois les ronds du poêle et barrer 4 fois les serrures de portes avant de partir (la pensée inconsciente peut être: au fond je voudrais que cette maison brûle ou qu'elle soit dévalisée); laver tous les jours des planchers déjà propres ou prendre 3 douches par jour (la pensée inconsciente pourrait être: je suis une personne sale, par exemple, parce que j'ai eu des comportements sexuels que je trouve inacceptables).
      .

    • La compensation: Compenser un manque de satisfaction par une autre satisfaction qui ne nous remplit pas vraiment. Ex: vouloir changer de travail et au lieu de faire les efforts nécessaires, redoubler d'ardeur dans notre travail qui ne nous plait plus; avoir envie d'un bon massage ou d'une union tendre avec quelqu'un, et au lieu de faire les efforts nécessaires pour trouver cette personne, manger tout un sac de biscuits.
      .

    • Le déni: Nier la réalité de quelque chose afin d'éviter une sensation pour l'instant trop difficile à vivre. Ex: passer très près d'avoir un accident de voiture et dire que nous n'avons pas eu peur que ce fut même "trippant"; insulter un ami et le voir partir triste et dire à un autre ami que nous lui avions seulement dit de belles choses.
      .

    • La dénégation: Nier le lien émotionnel ou intellectuel existant entre 2 situations confrontantes. Ex: se chicaner avec son amoureux(se), renverser peu après son verre de jus et dire qu'il n'y a aucun lien entre le stress de la situation précédente et ce qui vient de se passer; se voir refuser une promotion, aller se soûler dans un bar et dire que c'est juste parce qu'on avait le goût de fêter. 
      .

    • Le refoulement: Refouler une émotion désagréable, ne pas l'exprimer, et parfois en venir à être coupé d'un type d'émotion ou de souvenir. Ex: être battu ou abusé par son père et faire comme si rien ne s'était passé, en venir à oublier totalement cette histoire; être négligé par un(e) conjoint(e) et ne rien dire, souffrir en silence (jusqu'à ce que l'émotion suffisamment amplifiée en vienne à exploser !).
      .

    • L'annulation rétroactive: Annuler imaginairement une action désagréable que nous avons commise en posant un geste agréable par la suite. Ex: tromper son conjoint et lui payer une semaine de vacances dans le sud par la suite; faire une grosse crise à quelqu'un et peu après se montrer très très très doux en acceptant de faire quoi que ce soit que la personne demande.
      .

    • La transformation dans le contraire: Transformer une émotion désagréable par un masque d'émotion inverse. Ex: être jaloux d'un collègue d'étude ou de travail et dire à tous combien nous sommes heureux pour lui; être en colère face à un ami ou un membre de notre famille et afficher en même temps un grand sourire faux.

      (Suggestion de lecture: "Le dictionnaire de la psychanalyse" de Laplanche et Pontalis.)


    Comment choisir son psy?                                                                                       Retour en haut

    Même s'il y a souvent de nombreuses ressources psychologiques autour de nous, il demeure quelquefois difficile de choisir une personne à qui l'on désire confier son intimité émotionnelle et ses problèmes psychiques.

    Pour choisir un professionnel de la psychologie, c'est un peu comme choisir un autre professionnel. Votre cercle d'amis peut être une source intéressante d'informations. Un ami peut vous recommander un psychothérapeute qu'il connaît ou dont il a entendu parler. Puis, il y a les services de référence des différents ordres professionnels qui peuvent vous renseigner et vous donner le nom de quelques psy qui travaillent dans votre région. 

    PSYCHO-RESSOURCES est un outil intéressant pour choisir un professionnel de la psychologie puisqu'il vous permet d'avoir tout de suite une série d'informations importantes sur la personne que vous vous préparez à consulter. En utilisant la recherche catégorielle, vous pouvez trouver les thérapeutes qui travaillent près de chez vous et même communiquer avec eux par courrier électronique. Surtout, ne soyez pas timide... Le choix d'un professionnel qui vous accompagnera à travers les dédales de votre affectivité et de vos difficultés psychologiques est un geste à ne pas laisser au hasard.
    .


    Que se passe-t-il à la première entrevue?                                                         Retour en haut

    Votre première rencontre avec le professionnel de la psychologie que vous avez choisi est un moment privilégié. Il s'agit de briser la glace, de prendre contact mais surtout d'évaluer si vous désirez entreprendre une démarche avec le professionnel que vous avez devant vous.

    La première entrevue est importante pour jeter les bases d'une relation de confiance mutuelle. Exprimez-vous le plus franchement possible sur vos difficultés. Cela permettra au professionnel d'évaluer de quelle façon il pourra vous aider et dans quelle mesure. Cette période d'évaluation peut s'échelonner sur deux ou trois rencontres et certains professionnels (comme le psychologue) pourront quelquefois utiliser des tests pour tenter mieux saisir votre situation et différents aspects de votre personnalité, vos intérêts, vos capacités intellectuelles.

    Ne perdez pas de vue que cette première entrevue est importante pour que le professionnel puisse évaluer votre situation et surtout pour que "vous" puissiez évaluer le professionnel et poser toutes les questions qui vous tracassent. Même si vous vous sentez gêné ou nerveux à ce premier contact, il est très important que vous preniez le temps de vous informer. N'hésitez pas à questionner le professionnel sur sa formation, son expérience face aux genres de difficultés que vous vivez, le type de thérapie qu'il compte utiliser et le déroulement des entrevues. Il est aussi important que vous discutiez de certains aspects pratiques lors de cette première entrevue.

    Voici quelques questions importantes à éclaircir avec le professionnel à la première rencontre:

    • Quel est le montant des honoraires pour chaque entrevue?

    • Comment doit-on acquitter les honoraires et à quel moment?

    • Quelle est la durée d'une entrevue?

    • Quelle est la fréquence des rencontres? (à toutes les semaines, aux 2 semaines)

    • Qu'arrive-t-il lorsqu'on rate une entrevue?

    • Quoi faire en cas d'urgence? Comment annuler une rencontre?

    • Aurais-je un dossier et pourrais-je le consulter? 

    Une discussion sur ces petites questions pratiques devrait permettre d'éviter bien des malentendus. Au terme de cette première entrevue, le professionnel devrait établir avec vous une entente sur la démarche qui s'amorce. Cette entente doit tenir compte de vos ressources et fixer aussi un objectif à la démarche. Il s'agit d'un mandat qui sera confié au professionnel et que vous pourrez rediscuter au besoin avec lui à mesure que votre processus avancera.

    Finalement, un élément important de la première entrevue est d'évaluer votre réaction. Vous sentez vous à l'aise avec ce professionnel? Sentez-vous que vous pourrez faire confiance à cette personne? Êtes-vous satisfait de la manière dont ce professionnel répond à vos questions? Êtes-vous confortable avec son comportement et son attitude à votre égard? Répondez intérieurement à ces questions après cette première rencontre... Prenez le temps d'y penser et faites-vous confiance! Si vous répondez négativement à une de ces questions, il est préférable de consulter un autre professionnel avec lequel, pour des raisons différentes, vous vous sentirez plus à l'aise d'entamer votre démarche. Cette étape et ce questionnement sont essentiels avant de démarrer votre processus. La qualité de la relation que vous établirez avec le professionnel est directement reliée aux succès de votre processus.
    .   


    Et à propos des honoraires professionnels...                                                         Retour en haut

    Au Québec, au Canada et aussi en France, les services que vous allez obtenir d'un psychologue ou d'un professionnel de la psychologie à travers le réseau public et para-public: dans un hôpital, une clinique spécialisée, certains centres de réadaptation et centres de services sociaux, sont défrayés par l'état. La plupart du temps, il vous sera possible d'obtenir, à travers le réseau de l'état, des consultations en psychologie ou dans d'autres disciplines connexes. Les services d'évaluation de votre situation et d'évaluation diagnostique ainsi que les traitements et l'hospitalisation pour des problématiques de maladies mentales sont aussi habituellement offert par l'état.  

    Si vous décidez de consulter un psychologue ou un professionnel de la psychologie en cabinet privé pour vous engager dans une démarche psychothérapeutique, vous devrez cependant acquitter les honoraires de ce professionnel. Les tarifs des consultations sont variables d'un professionnel à un autre et ne sont pas fixés par la loi ou par un ordre professionnel. Ainsi, ces honoraires peuvent varier en fonction des compétences, de la formation (spécificité, sur-spécialité, niveau universitaire), et de l'expérience. Pour fixer ses honoraires, un professionnel tiendra aussi compte du temps consacré, de la difficulté et de l'importance du services rendus. Les professionnels dont la pratique est contrôlée par une corporation ou un syndicat sont tenus de fixer leurs honoraires d'une façon juste et raisonnable. Il est important de toujours se renseigner auprès du professionnel que vous consultez, dès la première entrevue, sur le montant de ses honoraires et sur les modalités de paiement.  

    De nos jours, la plupart des contrats d'assurances groupes et collectives, permettent d'obtenir un remboursement au moins partiel (60% ou 80%) des frais de consultations psychologiques. Il existe aussi des contrats d'assurances individuels qui couvrent ces frais. Avant de consulter un professionnel de la psychologie, vérifiez bien les clauses de votre contrat. Il se peut que les honoraires des certains professionnels (comme les psychologues) soient remboursés et d'autres pas (comme les psychothérapeutes par exemple). De plus, il y a aussi parfois un montant maximum de prestations à partir duquel les consultations ne sont plus remboursées. Dans la plupart des cas, il vous faudra payer d'abord les services pour ensuite vous les faire rembourser sur présentation des reçus. Certains contrats d'assurance stipulent que les services psychologiques doivent obligatoirement être recommandés par un médecin ou un psychologue. Chaque contrat d'assurance possède ses particularités.  Il est donc important de bien s'informer auprès de votre employeur, votre syndicat ou directement auprès de l'assureur.
    ..   


    Que veulent dire toutes ces techniques?                                                            Retour en haut

    Au-delà de son titre (psychologue, psychiatre, psychothérapeute ou psychanalyste) et en plus de son orientation théorique privilégiée, le professionnel de la psychologie utilise fréquemment des techniques psychothérapeutiques ou psychologiques particulières afin d'accompagner plus efficacement son client dans son cheminement. Si votre thérapeute vous propose l'utilisation d'une technique spécifique, rappelez-vous que vous pouvez toujours refusez si vous ne vous sentez pas parfaitement à l'aise avec ce qu'il propose. Vous pouvez aussi posez toutes les questions nécessaires à votre bonne compréhension.

    Il existe une quantité impressionnante de techniques psychothérapeutiques ou psychologiques. En voici quelques unes en vrac: l'imagerie mentale, les jeux de rôles, l'association libre, l'exposition, la relaxation musculaire, la désensibilisation systématique, la modification de comportement, le psychodrame, la visualisation créatrice. La plupart des techniques psychothérapeutiques sont associées à des approches mais quelquefois elles reposent sur une théorie particulière. La technique psychothérapeutique devient alors le cœur même de l'intervention psychologique auprès du client. La sophrologie et l'hypnose sont deux exemples de techniques thérapeutiques qui reposent sur une conception particulière de la psyché humaine et de son fonctionnement.  

  • LA SOPHROLOGIE fondée en 1960 par le neuropsychiatre A. Caycedo se présente comme une méthode de relaxation physique et mentale, inspirée des techniques orientales (yoga, zen) et des thérapies hypnotiques. Le client est invité à descendre au fond de lui-même dans une zone intermédiaire entre le sommeil et la veille. Le thérapeute accompagnement alors le client avec certaines suggestions: disparitions des bruits, installation d'un état de calme intérieur. La sophrologie permet d'améliorer l'équilibre personnel et aide à résoudre avec succès les états anxieux. (Inspiré de N. Sillamy, Dictionnaire de psychologie, 1999)

  • L'HYPNOSE est un état de conscience modifié caractérisé par une augmentation de la suggestibilité. C’est aussi un état tout à fait naturel de l'esprit qui survient chaque jour sans que l'on y porte nécessairement attention. Il n'y a donc rien d'artificielle ou de surnaturelle avec cette technique thérapeutique. Chaque personne possède une capacité naturelle de répondre positivement à l'hypnose. Ainsi, le comportement peut être altéré pendant que la personne demeure consciente de tout ce qui se passe. L'hypnose est un outil psychothérapeutique puissant. L'hypnothérapie peut être utile avec une grande variété de problématique: cesser de fumer, vous libérer de vos maux de tête, prendre de l'assurance en soi. Elle peut aussi être utile pour surmonter des problématiques plus complexes telles: les phobies, l'anxiété, l’insomnie et les dépendances à l'alcool ou aux drogues. L’utilisation de l’hypnose à des fins d'anesthésie dentaire et dans la préparation et l'accompagnement à l'accouchement est de plus en plus populaire. 
    .

  • L’EMDR est un technique thérapeutique récente qui a été mise au point par la Docteure Francine Shapiro en 1989. Elle peut être utilisé par des psychologues et psychothérapeutes de différentes orientations théoriques, mais elle demande une formation spécifique. L’abréviation EMDR est anglaise. Elle signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing. En français, on la nomme Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires. Cette technique est considéré comme un traitement efficace des traumatismes psychologiques. Brièvement, elle permet de reprogrammer le souvenir figé d’un événement traumatisant en utilisant une méthode de stimulation sensorielle qui peut être auditive, tactile ou visuelle. Cette stimulation agit en désactivant la charge émotionnelle négative qui est reliée à ces souvenirs. Elle permet, d’une certain façon, de réinterpréter ces événements traumatisants et de réduire ou éliminer leur impact sur l’image de soi, des personnes de l’entourage et la vie en générale. Ainsi, l’EMDR soulage des souffrances et de certains dysfonctionnements lié aux blessures du passé. Les recherches actuelles démontrent l’efficacité de cette technique avec quelques problématiques psychologiques et particulièrement celles qui impliquent un ou plusieurs événements traumatiques importants, spécifiques et qui peuvent être répétés. L’EMDR peut être utilisé avec des adultes, des adolescents et des jeunes pour le traitement des troubles anxieux, de la dépression, les deuils, les troubles somatiques, etc. Son efficacité a été démontrée dans certaines études pour la guérison de l’état de stress post-traumatique. Dans certains cas, à travers une révision de la réalité passée, elle permet aux patients d’offrir une réponse mieux adaptée au présent et d’avoir une projection plus positive dans le futur. La souffrance, les dysfonctions et les distorsions cognitives diminuent et le fonctionnement psychosocial se trouve amélioré.

  • Note: cette liste n'est pas exhaustive et certaines techniques sérieuses et valables peuvent ne pas être décrites.


    NOTES: 1. Certaines sections de ce texte sont adaptées d'une brochure d'information publiée par l'Ordre des psychologues du Québec. L'adaptation de ces sections a été complétée par Alain Rioux et n'engage que sa responsabilité. Les autres sections ont été rédigées par Alain Rioux sauf celle sur les mécanismes de défense qui est une contribution spéciale d'un ancien membre de Psycho-Ressources. 2. Toute reproduction, partielle ou totale, de ce texte est interdite sans une autorisation de Alain Rioux, gestionnaire du site Psycho-Ressources. Pour plus d'informations sur le droit d'auteur, la propriété intellectuelle et le droit de reproduction: cliquez ici.
    .

     

    Accueil