Le bottin francophone des
professionnels de la psychologie
Accueil

Jean-Jacques Gérard
PSYCHANALYSTE CLINICIEN - Psycho-victimologie clinique - Psychothérapies psychodynamiques, individuel et/ou groupe
GERARD Jean-Jacques
30 rue de la Velouterie, Avignon, France, 84000
Téléphone : 06 19 63 82 71
Autre téléphone : 04 90 87 03 85
: Avignon, France,
 Courriel: j.gerard84@yahoo.fr   Site web:

Documentation
Sibi et Orbi : Atelier d'une rive à l'autre
Quelques pensées : Un clinicien doit être conscient que son savoir faire et être s'articulent a des conceptions  liées à sa/ses pratiques. Les concepts bougent, sont mouvants ou bien ils seront vides de sens. 

Mon ami Tchou Lai dans les années 2000 m'avait dit avant de partir : " Tu te souviendra longtemps que je ne t'ai rien dit d'autre que ce qui sommeillait déjà à l'aube de ta connaissance ". Je suis venu te le rappeler ! Nous avions parlé des peurs, des besoins (souvent détournés) et de nos identifications.

Mon cheminement d'aujourd'hui s'articule à une vision large et dynamique qui s'est construite sur une vingtaine d'années de travail psychologique/psychodynamique personnel + plusieurs formations didactiques + la supervision clinique qui éclaire toujours ma pratique.
 

" Pour devenir "entier" c'est à dire rassemblé et accéder à une conscience de "l'entre-deux" de la relation, l'être a à se bâtir sur une épreuve de lui-même." JJG


Le peintre  Magritte peignant une pipe nous dit : " ce n'est pas une pipe" Autrement dit :  le mot n'est pas l'image qui n'est pas l'objet. Nos représentations de l'objet ne valent que comme représentation.



Le suicide, le viol et le meurtre ont comme déterminants des souffrances psycho-affectives et sexuelles qui ne sont pas conscientes. Quand nous pensons cela en termes de responsabilité, d'actes volontaires, nous passons à coté des circonstances et ce faisant nous faisons le lit de violences normalisées voire socialement conformes à quelques morales ambiantes......

La clinique psycho-affective et l'éthique ne sont pas au rendez-vous de ces modes de penser...les violences se perpétuent alors et dans le judiciaire et par le psychiatrique. En évoquant des circonstances atténuantes, la société culpabilise de sa sentence qui restera punitive. C'est par là et comme cela que le coeur du problème, c'est à dire les troubles/perturbations affectives et sexuels (qui sont aux manettes le plus souvent à l'insu de la personne) deviendront contingent !! 

Nos addictions au punitif révèlent que nous avons perdu le sens de la relation à soi , à l'autre, notre vulnérabilité et par là notre humanité en marche.

Tout cela signe l'éloignement d'une véritable clinique préventive. Chacun sans aucune conscience y contribue.

Ce qui est à éclairer n'est pas a atténuer. Ce qui est à comprendre n'est pas à excuser. C'est vous dire que les confusions sont grandes.  JJG


 

SIBI ET ORBI - suite -

Qu'est-ce que l'instance clinique au service d'intervenants sociaux ?

C'est un ensemble de réponses a des besoins clairement identifiés avec les plus concernés : éducateurs, assistants sociaux divers et variés, psychologues , chef de service éducatif etc......

Cette instance clinique prend la forme d'un espace - temps sécurisé par des règles de non passage à l'acte, d'écoute, de non jugement, de confidentialité, de présence et d'engagement à n'en parler à d'autre que pour la part qui est la sienne. Ainsi s'exprimeront  en toute confidentialité des enjeux relationnels identifiés dans les espaces professionnels . Ces mises en lumières auront le plus souvent des conséquences directes sur nos relations aux "usagers" . 

Régulation de conflits,  regard décalé sur les pratiques et supervision clinique = instance clinique..

L'animation d'un tel lieu suppose de la part de l'animateur un long travail sur lui-même une grande expérience clinique et de la supervision (non frelatée) et de profondes et non moins fécondent réflexions sur les notions qui gravitent autour des limites et du cadre.
La qualité des implications suppose un autre engagement pour les participants : ne pas avoir de rencontre (s) dans un autre lieu ( ami, collègues etc...)



Quand ces ingrédient ne sont pas réunis (ce qui est souvent le cas) ; he bien cela se nomme : un leurre.
Une loi faisant obligation pour les institutions de se doter d'espace/temps de cette natures s'est convertis par les usages à la fabrique de LEURRES. Faisant de cette impérieuse nécessité une niche qui a fait fi de ces enjeux cliniques et éthiques.

Paroles du jour,

"CE N'EST PAS UNE PIPE"  Le peintre Magritte peint une pipe et nous dit : " Cela n'est pas une pipe" Je lis : le mot n'est pas l'objet, l'image n'est pas l'objet....ma représentation du réel n'est que représentation ce n'est pas le réel ! Voici une belle source de méditation....

Je vous parlerais une autre fois de ce que j'appelle la foutaise de la dite " pleine conscience"...ou d'un charlatanisme normalisé !

La théorie c'est l'écriture de ce qui est contemplé. : Le clinicien peut  repérer  rapidement que des "motifs" gouvernent les modes de fonctionnement que ces motifs ne sont pas conscients. Il repérera tout autant les déplacements de ces motifs sur la scène clinique voire institutionnelle. Dans le même esprit il serait difficile de ne pas voir que de nombreuses peurs nous gouvernent, que des besoins n'ont jamais été écoutés. Tout autant nous dirions que très souvent nous nous prenons pour ce que nous nous représentons de nous. Est- à dire que nos représentations sont réalités ?  De nombreux comportements voire mode de fonctionnement sont liés à ce qui précède. Voilà donc une première observation.
Est ce à dire que les mots : transfert, refoulement, déplacement non conscient, sur moi, et d'autres encore n'auraient pas de sens ? Encore faut-il savoir de quoi nous parlons, ce que recouvre dans l'expérience clinique ce que nous avançons. Mon propos ici n'est pas tant de chercher l'exhaustivité que de vous apporter quelques exemples que vous pouvez facilement vérifier.
Une autre curiosité est que très souvent et compte tenu des conditionnement à des modèles nos croyances  empêchent de prendre acte de ce que nous voyons , de ce que nous entendons. C'est que les dieux qui nous habitent ont la peau dure......!!

Formation
  • Psychopathologie clinique , victimologie et clinique du judiciaire

  • Formation de psychothérapeute et approfondissement Ecole Parisienne de Gestalt

  • Psychanalyse personnel et Formations complémentaires psychopathologie et clinique du judiciaire


Reconnaissance professionnelle
  • École Parisienne de Gestalt (EPG), Paris, France

  • Conseil général de la seine et Marne et de Meurte et Moselle service ASE

  • De nombreux professionnels des relations d'aide et surtout celles/ceux qui ont travaillé avec moi

  • Membre de l'Association de Superviseurs Indépendants Européens - ASIE

  • Membre affilié de l'institut international de psychanalyse et de psychothérapie Charles Baudouin


Orientation théorique
  • Approche PSYCHAGOGIQUE - Inspiration/filiation : Ch.Baudouin, S. Ferenzi; N.Abraham, R.Roussillon

  • Psychothérapie transculturelle : T.Nathan

  • Psychanalyse-clinique

  • http://www.institut-baudouin.com/


Services offerts
  • Psychothérapie relationnelle - Soutien et exploration Psychothérapie avec un médium malléable.

  • L'accompagnement psychologique spécifique de professionnels des relations d'aide indi./groupe

  • Accompagnement de familles ou proches de personnes victime, auteur, Soutien de personnes en deuil

  • Soutien psychologique de parents d'adolescents.

  • Accompagnement psychologiques dans le cadre de procédures judiciaires..auteur ou victime

  • cercles de soutien psycho-sociaux : groupes hétérogènes


Problématiques abordées
  • Adultes en questionnement ; crises et opportunités.

  • Les états dépressifs, troubles de l'attachement , troubles narcissique-identitaires associés

  • Psycho-victimologie clinique : accompagnement global de la personne traumatisée.


Clientèle
  • Adultes - Particuliers - Professionnels acteurs du champ médico-social et judiciaire


Ateliers et séminaires
  • Randonnée psychologique . Psychothérapie en groupe (résidentiel)


Conférences
  • Préventions des comportements violents et des récidives


Publication
  • De Chair et de Sens" à la reconquète d'une parole mutilée - l'Harmattan 2004

  • MUSULMANERIES du pacte de loyauté au risque de la parole - En attente.


Domaine de recherche
  • Atelier Sibi et Orbi : Nos identifications, nos peurs , nos besoins et ressources

  • Carences précoces et troubles narcissiques chez l'adolescent et jeune adulte multirécidiviste

  • Les comportements violents et les troubles des attachements précoces

  • Notre monde onirique


Champ d'expertise
  • Préventions des comportements violents et des récidives -adolescents et adultes

  • Création de dispositifs contenants dans une perspective soignante.

  • La question du contenant psycho-corporel dans une perspective psychothérapeutique globale


Collaboration dans les médias
  • Osmose Radio - Avignon voir Postcast


Publication (Livre)
  • De Chair et de Sens, à la reconquète d'une parole mutilée - l'Harmattan


Publication (Article)
  • " Préventions des violences"

  • L'accompagnement psychologique de l'homme blessé

  • Ma traversée de l'innommable


Autre
  • Engagement dans un travail de supervision clinique

  • Signataire de la Charte des professionnels du champ psy et du développement personnel



Visites : Date d'inscription : 2005-07-13 - Évolution: Accès membre


Accueil
Tout droits réservés- PSYCHOoRESSOURCES - Conditions d'utilisation