Magazine VIVRE (Sept-Oct 2019)

Magazine VIVRE
ÉDITORIAL 622 SEPTEMBRE 2019

Par Lucie Douville

Moi ou l’autre?

Nous habitons sur une planète dont le modus operandi est pour le moins déconcertant, pour ne pas dire complètement déroutant… C’est comme si nous participions tous à un rallye dont les indices nous conduisaient plus souvent qu’autrement sur de fausses pistes.

Coup d’envoi…

Dès notre arrivée, on comprend qu’il y a moi et l’autre, que sans l’autre non seulement je ne serais pas ici, mais que par moi seule je ne pourrais assurer ma survie. Notre premier indice est donc : L’autre est la personne la plus importante de ma vie.

Durant notre enfance, on va vite réaliser que pour que nos besoins soient comblés, c’est vers l’autre que nous devrons nous tourner. Notre deuxième indice sera alors : J’ai besoin de l’autre pour répondre à mes besoins.

Dans la même foulée, c’est par le regard et les paroles de l’autre que nous pourrons bâtir notre identité, notre estime de soi et notre confiance en soi, ou pas… Troisième indice? L’autre sait mieux que moi qui je suis.

En cours de route

Arrivés à l’école, c’est en répondant aux exigences de l’autre, tout en étant comparé aux autres, que notre valeur sera chiffrée sur un bout de papier. Et là, on fera tout ce qu’il faut pour ne surtout pas être rejeté, quitte à soustraire des fractions de notre identité. Quatrième indice : Je dois tout faire pour être accepté.

Les années vont passer et au besoin d’être accepté va s’ajouter celui d’être aimé. Pas besoin de vous dire ici que, pour l’autre, on pourra faire bien des folies, jusqu’à, parfois, se laisser manipuler, rabaisser, contrôler, voire même humilier. Tout ça juste pour être aimé. Cinquième et dernier indice : Je dois tout faire pour plaire, pour que l’autre puisse m’aimer.

L’autre va devenir tellement important dans notre vie qu’on ne verra plus qu’elle ou lui, oubliant parfois complètement qu’on existe nous aussi.

Bien veiller sur qui au juste?

Si je savais ce que voulait dire le mot « Bienveillance », j’ignorais complètement que nous devions l’adresser à nous-mêmes en premier. Bienveillante envers moi? Je ne connaissais pas! Mais envers les autres, ça, aucun problème! J’en faisais même souvent plus que le client en demande, avant même qu’il ne le demande. Mais pour moi?… En fait, je n’avais jamais vraiment pris conscience qu’il existait un « moi » dans ma vie.

J’avais appris…

J’avais appris à m’oublier pour les autres, à donner sans compter; à dire oui même si je n’en avais pas vraiment envie et surtout pas question de dire non! J’avais appris à me débrouiller par moi-même, peu importe le défi à relever, car j’étais littéralement paralysée par la peur de déranger.

Je n’avais jamais appris…

Personne ne m’avait jamais dit que j’étais la personne la plus importante de ma vie; que j’aurai toujours tout ce qu’il faut pour répondre à mes besoins; que personne au monde ne saura jamais mieux que moi qui je suis; et surtout… que je n’ai absolument rien à faire de plus qu’être moi-même pour être acceptée ou aimée et que, sinon, une seule chose à faire : tourner les talons.

S’occuper de… Ou veiller sur…

J’ai compris qu’il y a une différence entre « s’occuper de soi » et « veiller sur soi ». « S’occuper de soi » c’est, par exemple, faire attention à son alimentation, son sommeil, ses exercices, ses loisirs… C’est donc surtout au niveau du « faire », c’est intellectuel, extérieur, ça vient de la tête.

« Veiller sur soi » c’est à un tout autre niveau. C’est au niveau de « l’être », du « Je suis », du ressenti. C’est au niveau des aspirations qui nous tiennent à cœur, des rêves que l’on porte. C’est intérieur, ça vient du cœur, ça nourrit l’âme. Si on s’occupe de soi pour réussir dans la vie, on veille sur soi pour réussir sa vie.

La seule piste à suivre (ou indice)

Dans ce Grand Rallye qu’est la Vie, l’autre n’aura jamais été la personne la plus importante de notre vie, mais de la sienne, ça oui! Et c’est la même chose pour nous aussi!

Prendre soin de soi, être bon pour soi, attentionné, prévoyant, cultiver une bonne estime de nous-mêmes, c’est loin d’être égoïste, c’est vital! En réalité, c’est le seul et unique indice qu’on aurait dû nous donner à l’arrivée.

Lucie Douville

VERSION NUMÉRIQUE EN VENTE DIRECTEMENT SUR LE SITE DE VIVRE

SEPTEMBRE 2019 DOSSIER : ÉLOGE DE LA BIENVEILLANCE avec Jasmin Roy

Le mot bienveillance ne vient pas de benevolentia, être favorablement disposé à, mais de bona vigilantia, soit la bonne vigilance, ou porter attention à, bien veiller sur…

Mais bien veiller sur qui? Les autres?… Non !!!

La bienveillance véritable doit s’exprimer envers soi en premier : prendre soin de soi, être attentif à nos besoins; bien veiller sur soi pour être en mesure, ensuite, d’être bienveillant envers les autres.

Pour Aristote, « Éduquer l’esprit sans éduquer le cœur revient à n’avoir aucune éducation du tout. » L’éducation du cœur, c’est l’éducation à la bienveillance.

Tel est le vaste et grandiose sujet que nous abordons avec JASMIN ROY dans ce tout nouveau dossier du Magazine VIVRE.

Dans ce dossier, VIVRE vous propose des réflexions sur…

  • ANALPHABÈTE ÉMOTIONNEL, MOI? OUI, JE L’AI DÉJÀ ÉTÉ! avec Jasmin Roy
  • VEILLER SUR MOI… J’AI LE DROIT? avec Anne Van Stappen
  • AU CŒUR D’UN OCÉAN DE BIENVEILLANCE avec Marie Lise Labonté
  • BIENVEILLANCE : MON PHARE, MA FORCE avec Rose Marie Moreno
  • MERCI LA VIE avec Line Chauvin
  • BIENVEILLANCE OU EMPATHIE avec Xavier Cornette de St-Cyr
  • 8 CHEMINS VERS LA BIENVEILLANCE ET LA SAGESSE avec Rosette Poletti

AUSSI, DANS LE MAGAZINE VIVRE…

ALIMENTATION : Tour de taille, diabète et alimentation – Pour vivre en forme et en santé, l’on sait —sans avoir à trop douter— qu’il est important d’être actif physiquement, qu’il faut bien gérer son stress et surtout, manger sainement. Jusque là, on est pas mal tous d’accord. Mais manger sainement, aujourd’hui… ça veut dire quoi?

CŒUR À COEUR : Conscience humaine et ouverture du cœur, Rencontre avec Marc VELLA – Aujourd’hui nous ensevelissons littéralement le cœur de l’homme sous une tonne de connaissances; nous le formons, nous le fermons, nous le polluons avec tout cet excès de savoir. On encombre les esprits et les consciences. Et c’est inutile! Pourquoi se laisser mettre en boite, pourquoi croire qu’il faille devenir comme tout le monde alors que nous sommes uniques au monde! Osons reconnaitre et exprimer notre valeur. Et n’oublions surtout pas que ce qui semble imparfait en nous, est juste le parfait qui manque d’amour. Alors, aimons-le!

VIVRE EN FAMILLE : Plaidoyer pour une éducation du coeur – Nous avons priorisé l’intelligence, les connaissances intellectuelles, le faire, l’accumulation de bien matériels et les comptes en banque bien garnis. Si on regarde l’état de santé de notre société, avons-nous choisi les bonnes priorités? Que voulons-nous apprendre à nos enfants?

VIVRE HEUREUX AU BOULOT : Mon temps, ton temps, notre temps…- Quand nous nous sentons à l’étroit dans nos journées et impuissants à tout gérer; quand nous avons le sentiment qu’il y en a trop et que ce « trop » est en train d’empoisonner toute notre vie, il est bon de changer d’attitude et de considérer notre temps avec bienveillance.

SANTÉ GLOBALE : MONONUCLÉOSE : Retrouver mon énergie naturellement – Une fatigue extrême, un mal de gorge, des ganglions enflés, une faiblesse générale et des maux de tête sont les symptômes de la mononucléose qui vous laissent indubitablement sur le carreau. À moins de complications, il n’existe aucun traitement médical pour soigner cette pathologie, la maladie se résorbe d’elle-même avec du repos, une saine alimentation. Cependant, nous pouvons soutenir et aider notre corps à se sentir mieux pendant qu’il combat l’infection.

VIVRE À 2 : Prêt et prête pour la vie à deux ? – Le couple est le moyen qu’utilise la Vie depuis des milliards d’années pour ensemencer la vie sur Terre. Quatre-vingt-quinze pour cent des espèces se reproduisent en couple. Vous et moi existons parce que nos parents se sont unis pour perpétuer le plus grand des mystères : l’être vivant. Oui, mais au quotidien la vie en couple n’est pas toujours ressentie comme un cadeau de la vie. La moindre difficulté perturbe la relation dans une société où un mariage sur trois se solde par un divorce.

VIVRE EN SOCIÉTÉ : L’abandon, une condamnation à vie ? – Les adultes doivent aider les jeunes à se souvenir de leur histoire pour leur permettre de se libérer d’un passé qu’ils ont pu occulter, mais qui influence encore chaque parcelle de leur existence. Si la vérité libère, ces jeunes ont besoin de retrouver leur liberté d’exister.

ART DE VIVRE ET SPIRITUALITÉ : Avec le génie du Coeur, tout devient possible !… – Telle la lampe d’Aladin, vous possédez à l’intérieur de vous un véritable génie qui peut vous aider à réaliser tous vos rêves dans la facilité et la fluidité. C’est le génie de votre cœur! Suffit simplement de le solliciter!

TRUCS ÉCOLOS – IDÉES BRILLANTES : VIVRE vous propose des trucs et astuces santé pour vous aider à améliorer la qualité de votre vie dans la simplicité de votre quotidien. Dans cette parution : Le yoga pour les yeux – Quelle alimentation privilégier pour des yeux en santé ?

VIVRE AU QUOTIDIEN : La Vie est une école – Informer, c’est déjà très bien, mais mettre à la disposition des gens des outils concrets pour les aider à passer à l’action, sans avoir à escalader l’Everest, c’est encore mieux! Dans cet article vous trouverez donc des trucs simples, pratico-pratiques et faciles à intégrer dans votre quotidien. Ils vous sont offerts par les formateurs de la plateforme de formation en ligne Vivre au quotidien!

VIVRE est membre de Psycho-Ressources
https://www.psycho-ressources.com/toile/magazine-vivre.html


Ce contenu a été publié dans Actualités de la Psychologie, Magazines, Publications, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.