La bibliothèque de psychologie de Psycho-Ressources

.


La Mémoire
L'entretenir et la développer

Éditions Le Dauphin Blanc - 2008

Par Marie-Paule Dessaint, Ph. D. 
(Québec, Canada)
Coach de vie, auteur
Spécialiste des transitions de vie et de la retraite
- Page Psycho-Ressources

.

Présentation

Marie-Paule Dessaint vous convie à un fantastique voyage au cœur de la mémoire. Sa vision optimiste du vieillissement cognitif, appuyée sur les recherches récentes du domaine des neurosciences, vous convaincra de mettre en pratique les neuf principes sur lesquels repose une mémoire vive, alerte et heureuse, afin de préserver ce joyau parmi les plus précieux jusqu’à un âge avancé. 

Une excellente hygiène de vie, une attitude positive, des liens chaleureux avec autrui, ainsi que des exercices, physiques et intellectuels, au quotidien vous permettront non seulement d’entretenir et de développer votre mémoire, mais aussi d’atteindre plus facilement v os objectifs. 

.
Ils pourraient aussi contribuer, dans une certaine mesure, à vous «immuniser» contre la maladie d’Alzheimer qui fait si peur après la cinquantaine. L’auteur vous propose d’ailleurs une centaine d’exercices, de «trucs» et de conseils pour y parvenir.

Les étudiants et les professionnels qui doivent retenir une abondance d’informations ou préparer des discours et des conférences se délecteront des techniques et des stratégies d’apprentissage proposés au troisième chapitre car, en plus d’améliorer leurs performances intellectuelles et professionnelles, elles leur feront gagner un temps précieux.

(Extrait, p. 106 et p. 111-112)
La mémoire. L’entretenir et la développer (2008) Le dauphin blanc

Principe 7 : Dormez pour apprendre et apprenez pour dormir
… car le sommeil améliore vos compétences de 25%

Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes du monde. Proverbe irlandais

Le sommeil, qui représente le tiers de notre vie, n’est pas que simple repos ou plaisir. Il exerce non seulement une fonction réparatrice sur tout l’organisme, mais il permet aussi à l’esprit de faire le plein d’énergie et au cerveau de se réveiller dispos. Grâce au sommeil, la mémoire, le cerveau en fait, peut prendre son temps pour trier, sélectionner, supprimer, organiser, sauvegarder et consolider les nouvelles connaissances et les habiletés acquises pendant les journées précédentes. Toutes ces activités ont lieu principalement durant les périodes de sommeil lent et de sommeil paradoxal. 
Vous pouvez donc mettre à profit les connaissances actuelles au sujet des pouvoirs du sommeil pour améliorer les capacités de votre mémoire, tout en vous vautrant au creux de vos oreillers, bien au chaud dans les bras… de Morphée ou, si vous préférez, dans ceux de son père, Hypnos, le Dieu du sommeil. Ce faisant, vous en profiterez aussi pour améliorer la qualité de votre sommeil. En faisant, chaque jour, de nouveaux apprentissages et en stimulant continuellement votre intellect, vous risquez en effet de faire d’une pierre trois coups: mieux dormir, augmenter la durée de votre sommeil paradoxal et améliorer la capacité de votre mémoire car plus vous apprenez, mieux vous dormez et plus vous dormez, mieux vous apprenez ! 

Le meilleur moment pour apprendre

Nous retenons environ 7% d’un texte que nous lisons le jour, si nous ne faisons pas d’efforts particuliers pour en retenir l’essentiel ou si celui-ci ne nous intéresse pas particulièrement. Cette proportion grimpe à près de 60% dès que nous lisons ce même texte juste avant de nous endormir, au moment où notre cerveau fonctionne au rythme alpha et si nous le relisons à nouveau dès le réveil. Dans le cas de la mémoire déclarative, il semble que l’idéal soit d’effectuer l’apprentissage en fin d’après-midi ou au cours de la soirée, avant le sommeil du début de la nuit, puis de dormir au moins trois heures puisqu’alors le sommeil est dans la phase lente. 

Dormir après un apprentissage augmente aussi la durée du sommeil paradoxal, probablement pour donner à la mémoire tout le temps dont elle a besoin pour fixer les souvenirs. Une expérience menée sur des rats a montré, par exemple, qu’en dormant, ils ont reproduit mentalement, et en temps réel, les décisions qui leur ont permis de trouver la sortie d’un labyrinthe durant la journée. Ces rats ont aussi augmenté la durée de leur sommeil paradoxal les nuits suivantes jusqu’à ce qu’ils soient parvenus à maîtriser totalement leur itinéraire. 

En fait, d’après le professeur Élisabeth Hennevin Dubois, la plus forte amélioration des performances ne se manifeste pas immédiatement après une séance d’apprentissage, mais une dizaine d’heures plus tard, particulièrement durant la nuit qui suit. Mais pour cela, le sommeil ne doit pas être interrompu au cours de la nuit puisque les sommeils lent et paradoxal doivent être mis à contribution. Les étudiants ont intérêt à mettre à profit cette propriété du sommeil puisque l’hippocampe est beaucoup plus actif lorsque, par exemple, ils doivent passer un test de connaissances le jour suivant. 

Les performances de la mémoire continuent de s’améliorer au cours des deux ou trois nuits qui suivent un apprentissage, mais c’est la toute première nuit qui est capitale. Si vous ne dormez pas suffisamment cette nuit là, vous ne retiendrez pas aussi bien l’information, même si vous dormez très bien par la suite. Mal dormir durant la troisième nuit, c’est 30% de l’apprentissage qui disparaît. 

Halte aux nuits courtes et blanches !

Avis donc aux oiseaux de nuit (dont je fais partie) ! Halte aux nuits blanches et aux nuits trop courtes car le manque de sommeil perturbe énormément la mémoire de travail et réduit aussi l’efficacité des autres fonctions cognitives, en plus de vous rendre moins efficace, moins attentif et concentré et plus facilement irritable. Conclusion : plutôt que de vous bourrer le crane et de bucher pendant des heures, lorsque vous vous préparez pour un examen ou pour une conférence, ou encore si vous devez rédiger un texte ou un article, allez donc plutôt au dodo et n’attendez-pas la dernière minute pour vous mettre à la tâche sous prétexte que vous retiendrez mieux l’information puisqu’elle sera toute fraîche dans votre mémoire.

Par Marie-Paule Dessaint, Ph. D. (Québec, Canada)
Coach de vie, auteur, spécialiste des transitions de vie et de la retraite
- Page Psycho-Ressources

Ce texte est la propriété de Marie-Paule Dessaint. Toutes reproductions sans l'autorisation de l'auteur est interdite. 
Conception et mise à jour  A. Rioux, Ph.D., Psycho-Ressources, Tous droits réservés, © Copyright 2008.