La bibliothèque de psychologie de Psycho-Ressources

.

INTERNET ... 
L'idée d'un psychologue!

La petite histoire d'Internet

Par Alain Rioux, Ph. D., Psychologie
Gestionnaire de Psycho-Ressources, Québec, Canada
| Voir ma page Psycho-Ressources |

.
La petite histoire d’Internet

Internet est né de la guerre froide qui sévit entre les Américains et les Soviétiques entre 1947 et 1957. À la suite du succès scientifico-militaire remporté par les Soviétiques avec le lancement du Spoutnik en 1957, le président Eisenhower demande à la défense américaine de créer l’ARPA (Advanced Research Project Agency), une agence dédiée aux projets de recherche avancée. En 1962, un psychologue du nom de Joseph Licklider est nommé au sein de l’ARPA. Il dirige une équipe de recherche qui s’intéresse à la transmission de données par ordinateur. Il est alors question de créer un réseau de communication invulnérable dans le cas où surviendrait une attaque nucléaire.

En 1964, Paul Baran devient l’acteur principal de la création d’Internet en ayant l’idée d’un réseau sous forme d’une grande toile. En fait, il s’agit de la création d’un réseau décentralisé qui présente une structure maillée où chaque ordinateur est capable d’envoyer et de recevoir de l’information. Pour plus de sécurité, les données sont segmentées en petits paquets et envoyées séparément au destinataire. À l’arrivée, l’information est reconstituée par l’ordinateur cible. C’est ce que l’on a appelé le « packet-switching » ou « commutation de paquets ». Ainsi, si une partie du réseau est hors d’usage, voire détruite, les données arriveront quand même au destinataire en empruntant des chemins différents. 

En 1969, quatre ordinateurs, situés au Stanford Institute, à l’Université de Californie de Los Angeles, à l’Université de Californie de Santa Barbara et à l’Université de l’Utah sont interconnectés et chacun est doté de la technologie du packet-switching : Arpanet est né !

Deux ans plus tard, en 1971, Arpanet est parfaitement opérationnel. Cependant, on se rend compte que le trafic d’informations n’est pas seulement à contenu scientifique. Très souvent, il s’agit de discussions personnelles entre les chercheurs. Vers 1972, apparaît alors le premier programme de courrier électronique pour l’envoi et la réception de messages. Le @, symbole encore utilisé de nos jours, est introduit dans l’adresse de messagerie. En 1973, l’échange de courrier électronique représente 75% du trafic sur Arpanet.

Au cours des années 1970, on note une augmentation importante d’ordinateurs connectés à Arpanet, lequel s’étend jusqu’en Europe. Cependant, pour que les échanges d’informations et de messages soient possibles, il est primordial que tous les ordinateurs fonctionnent selon les mêmes règles et le même protocole. À ce moment, le protocole utilisé pour la normalisation s’appelle le NCP (Network Control Protocol). La nécessité d’améliorer l’acheminement des messages, en cas de destruction partielle du réseau, et l’envoi de messages à d’autres réseaux comme Ethernet et Telnet amènent Vincent Cerf de Stanford et le mathématicien Bob Kahn à jeter les bases d’un nouveau protocole. Ils vont élaborer le protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol et Internet Protocol) qui constitue, encore aujourd’hui, le protocole de base d’Internet. Ce protocole est plus complet que le premier. Il est chargé de segmenter le message en paquets et de réarranger ces derniers à la réception (TCP). De plus, il s’assure aussi de l’acheminement des paquets d’ordinateur en ordinateur jusqu’à destination (IP). C’est ainsi qu’un réseau des réseaux va bientôt être créé : l’Internet !

Le Web ou WWW (World Wide Web) est un vaste ensemble de documents dits hypertextes et hypermédias distribués sur Internet. Le Web, ou la Toile, selon l’appellation francophone, ne constitue qu’une des applications d’Internet. Les autres fonctions étant, par exemple, le courrier électronique, le téléchargement de fichiers, la téléconférence et les groupes de discussion. L’apparition du Web remonte à 1989. Tim Berners-Lee, informaticien au CERN (Centre européen de recherche nucléaire) propose de créer sur le site Internet du CERN un ensemble de documents rattachés les uns aux autres par des liens hypertextes afin de faciliter la recherche d’informations pour les physiciens de son équipe. À partir de là, le potentiel inouï du Web attire rapidement les investisseurs qui y voient des applications commerciales. 

Pour conclure cette petite histoire d’Internet, rappelons finalement l’invention du premier logiciel de navigation sur le Web. À la fin de l’année 1992, Marc Andreessen, un étudiant surdoué du NCSA (National Center for Super Computing), rêve de créer un logiciel qui pourrait cacher la complexité du Web derrière une présentation composée d’icônes et d’images. Avec l’aide de cinq autres étudiants, programmeurs de haut niveau, Andreessen réalise son projet en 1993. Le logiciel est baptisé Mosaic. Ces créateurs, sans arrière pensée commerciale, décident de placer Mosaic en diffusion gratuite sur le serveur du NCSA. Ils sont rapidement inondés de demandes de téléchargements. La suite de l’histoire est moins désintéressée. À partir de 1994, d’autres logiciels imitant Mosaic sont créés et commercialisés. Les plus célèbres sont Netscape Navigator (septembre 1994) et Internet Explorer (novembre 1995). La saga entre Netscape (Netscape Navigator) et Microsoft (Internet Explorer) est bien connue. 

Par Alain Rioux, Ph. D., Psychologie
Gestionnaire de Psycho-Ressources, Québec, Canada
| Voir ma page Psycho-Ressources |

Quelques liens Internet en psychologie:
- Alain Rioux Gestionnaire de sites Web en psychologie
- Psycho-Textes, Bibliothèque de psychologie virtuelle
- Psynergie, Moteur de recherche en psychologie 
.
..

Ce texte est la propriété de Alain Rioux. Toute reproduction sans l'autorisation de l'auteur est interdite
Conception et mise à jour  A. Rioux, Psycho-Ressources.com, Tous droits réservés, © Copyright 2007.